P1110718Arnaud est un ex flic en disponibilité de la grande maison suite à ce qui pour certains fut un acte de courage  pour d'autres un acte d'irresponsabilité quand il est intervenu dans un braquage en région parisienne, braquage qui a failli lui coûter la vie.
Il est brisé, sa vie tant privée que professionelle n'est que ruine et l'institution police le regarde d'un sale oeil, lui le flic à l'ancienne dont la foi en l'être humain est au plus bas.

Il part se ressourcer à Biscarrosse Plage et ... Je vous laisse découvrir son histoire, ses amours (parfois crues) à travers les trois premiers tomes de cette série écrite par Remy Lasource dont j'avais déjà parlé pour son polar sur Barbicau le flic du 95 ou sa chanson de geste sur la presque ile de Crozon. C'est dur parfois, cru souvent, planant  et surexité tout à la fois. Romans d'ambiance certainement.

Alors oui ce sont des polars ici aussi sur fond de trafic de stups. C'est  surtout le regard  sur un flic flingué par le système dirigé par des bureaucrates plus occupés à remplir des cases sur un tableur que de comprendre ce qu'est le travail de terrain et  que le flic est confonté à l'humain pas aux chiffres. Derrière cette critique sociale il faut  surtout voir ces ouvrages comme une ode à la ville de Biscarrosse, sa plage, l'océan , ses pins. J'ai eu une irrepressible envie d'aller les lire sur bords de plage ou en terrasse face à l'océan. L'océan est aussi important que les personnages  humains des romans.

Oui parce que l'histoire , même vraiment bien ficelée notamment dans le tome 3 n'est pas pour moi le plus important  dans cette série. En effet pour se reconstruire , Arnaud se laisse aller à son autre passion , la poésie. Les textes du personnages parsèment les trois tomes. L'ambiance en est renforcée, l'immersion dans ces Landes mystérieuses , oniriques , presque magiques donne envie de se laisser couler das les pas du personnage principal.


En outre j'aime le style de Remy Lasource qui joue avec les mots et les images, les sensations qu'ils évoquent au lecteur ; mais surtout le rythme des ces mots dans les partie de prose. C'est musical , rythmé , languissant tour à tour. La poésie , tout du moins la forme poétique n'est pas que dans les vers mais également dans le texte lui même. Je me suis surpris à reprendre des passages, non pas pour revenir sur l'histoire mais pour le relire comme on écoute un morceau de musique ou un chanson.
On sent qu'il aime les mots et l'écriture .  Et pour connaître le bonhomme ce n'est pas un effet de style ou juste de la technique d'écriture : il aime les mots .

Je vous conseille des les lire les uns après les autres comme un seul roman. Car ils sont assez courts , moins de 200 pages chacun . Pour tout vous dire j'ai enchaîné les trois en trois jours . Et puis, même si vous l'avez déjà fait , lisez en écoutant : le texte lui même évidemment mais également les nombreux morceaux de musiques qui soulignent les ambiances. Comme il ne s'agit pas que d'un flic bête et méchant des références à la littérature étrangère du road movie sont présentes et donne envie de découvrir ces auteurs anglo-saxons dont le héros se repaît pour s'apaiser.
Évidemment pour les gens du sérail, il y a beaucoup de clins d'oeils .

C'est un petit éditeur vosgien (sis à Plombières les bains) les éditions Ex Aequo qui lui fait confiance et édite ses ouvrages.  Les livres peuvent être commandés auprès de l'éditeur mais également de la Fnac ou plus sûrement de Cultura. Pour les bordelais évitez ces c... de Mollat. Dans l'ordre Ressacs sur Bisca Beach, Baïnes à Biscarosse, Au clair de la Dune.  Le tome 4 ne va pas tarder à sortir avec quelques réponses supplémentaires mais bon je ne vous dévoile pas tout.


Evidemment vous savez que je ne présente sur ce blog que les livres que j'aime et qui plus est ici je connais Rémy donc mon enthousiasme peut être regardé avec suspicion, mais laissez vous porter. Les trois livres sont différents mais ils forment un ensemble cohérent. C'est pourquoi je vous conseille de les lire les uns après les autres même si les histoires sont indépendantes.