P1100886Au fin fond des forêts ... aux éditions Carabas. J'avais repéré cet ouvrage avant les fêtes de Noël en me disant qu'il ferait un joli cadeau. Sauf que voilà il avait disparu des rayons quand j'ai voulu l'acquérir. Et j'en ai fait des magasins bleus pour le trouver. Et samedi dernier, pendant qu'une partie des clients hurlait leur joie de voir sur un podium notre futur représentant à l'eurovision , je furetais une fois de plus dans le rayon consacré aux art books. Et joie voilà que je le retrouve , coincé entre des ouvrages sur le seigneur des anneaux.

Paul Bonner c'est pour moi les visuel du jeu Confrontation de feu le studio Rackham. J'ai d'ailleurs conservé mes vae victis uniquement pour les illustrations de ce dessinateur de talent  qu'ils contiennent. Je ne me lasse pas de feuilleter ces véritables tableaux, de leur profondeur, du "réalisme" de la vie qui s'écoulent des trolls minotaures ou autres nains sans compter les orques , les humains, les skavens. Non mais regardez juste les regards. Admirez la facétie des gobelins, la peur de ce soldat pourchassé par un monstre 5 fois plus gros que lui ! 


Oui mais voilà Paul Bonner n'a pas oeuvré uniquement que pour Rackham. Et là c'est la claque je me rends compte que de nombreuses illustrations, dessins, esquisses que j'avais aimé sont également de cet artiste. On retrouve Paul Bonner pour Mutant chronicles, Games Workshop, Fasa (shadowrun). Et finalement , à feuilleter le livre, on se rend compte de la similarité, de la complémentarité de toutes ces dessins. Cependant je pense que Paul Bonner atteint sa plénitude dans ses oeuvres sur la mythologie nordique. Certes on y retrouve beaucoup de cet art qu'il a distillé pour le jeu confrontation, mais encore plus de d'immensité, de richesse dans le trait, les couleurs, le thème.

Cet ouvrage est également parsemé de textes. Des hommages venant de Jean Bey, John Blanche , Jim Nelson mais également des textes écrits par Paul Bonner qui nous permettent d'effleurer la sensibilité , les aspirations, les rêves, les déboires, les doutes même de l'artiste. Il évoque la recherche de le perfection qui peut aller trop loin et gâcher un dessin. Il cite également ses mentors , les artistes dont il s'est lui même inspiré, ce qui donne envie de les découvrir (Arthur Rackham, Brian froud, Kary Nielsen, Edmond Dulac, Julius Deltmod). J'ai fait des recherches et autant vous dire qu'il y a de belles choses à découvrir , notamment Brian Froud.

C'est une seconde édition de l'ouvrage datant de 2018, du mois d'avril pour être précis. Ce livre avait connu une première édition en 2007 paru aux éditions Tournon. Je ne saurai que trop vous engager à le trouver; et ce même si vous n'êtes pas forcément fans des jeux évoqués. Plus que de l'illustration pour des jeux de figurines ce sont surtout des oeuvres d'art, des tableaux qui mériteraient une place sur un mur, voir (et j'ose) dans un musée. Mettez vous à sa recherche au plus vite.