carrie fisherJe ne suis pas particulièrement fan des autobiographies qui plus est d'un acteur ou d'une actrice. Ce doit d'ailleurs être la première que je lis. Mais bon c'est Star wars.

Il s'agit du troisième ouvrage autobiographique de Carrie Fisher, LA princesse Léia de  Star Wars. Il ne s'agit pas ici pour elle de se remémorer toute sa carrière ou sa vie, mais plutôt des évènements qui se sont déroulés durant le tournage de l'épisode 4 en Angleterre en 1976 et plus partlculièrement de sa liaison avec Harrisson Ford. Bon les potins je m'en fous un peu, et la vie extraconjugale des acteurs idem.

Toutefois, l'écriture de ce livre est un peu particulière. Carrie Fisher a retrouvé ses carnets intimes écrits durant cette période, faits de textes parfois un peu névrosés, de poèmes pas forcément transcendants mais révélateurs de la personnalité de cette jeune actrice à peine sortie de l'adolescence , qui n'a de référentiel que la vie d'Holywood entre sa mère Debbie Reynolds et son absent de père Fisher, les Fiancés de l'Amérique. On découvre que cette femme qui parait si sûre d'elle dans le film est complètement complexée; se trouvant insignifiante par rapport à son entourage et notamment HF.

La troisième partie du livre est consacré à son rapport avec le personnage de Léia, avec les fans mais également avec les autres acteurs des films et G Lucas.

Alors oui c'est un livre dispensable, mais j'ai pris du plaisir à le lire (en une journée). Le style est parfois assez cru, toujours lucide, avec la distance que lui permet l'âge, de l'ironie, de l'auto-dérision et un spleen qui au final ne la quittera jamais. J'avais entendu dire (ou lu) qu'elle était bipolaire. Elle n'en parle pas dans cet ouvrage. C'est juste l'histoire d'une "fille de" qui cherche sa voie , a choisi un métier plus par opportunisme que par choix et qui est devenue la Princesse Léïa, fardeaux parfois très lourd à porter.