Voici mon escouade de space marines pour le jeu KIll Team terminée. Elle est complète et même un peu plus puisque j'ai peint dans le même schéma toutes les figs de space marines qui me restaient. J'avais en stock un sniper peint par Dalia. J'ai juste acheté deux primaris pour compléter l'escouade. Pour le reste j'ai sorti du vintage ; à savoir de très vieilles figurines qui ont plus de 20 ans et datent de mes débuts dans la figurine. Il s'agit de space marines datant de l'époque Rogue Trader. D'ailleurs, cela se voit au niveau de la sculpture et des armures des marines. Je serai bien en peine de vous donner le modèle des armures mais elles sont vieilles et ont ce côté madeleine de proust et nostalgie qui me convient.
J'ai commis un petit historique de la faction dans le style des textes des vieux white dwarf, avec cet emphase, ce mélo dramatique qui parsemait les rapports de bataille et les vieux historiques de games. Je dis vieux, car j'ai depuis longtemps abandonné le monde de W40k et il a fallu la sortie de Kill team pour que j'y revienne.

Voici donc l'historique que j'ai posté sur warmania dans le CDA communautaire :

P1100613Dalia : un monde froid, polaire , aride, glacé pour un si joli nom. Peu importe , il était le monde du chapitre des Knights of Dalia. La vie sur cette immense planète froide, bien loin de son soleil rouge mourant, ne pouvait s’étaler qu’à 1000 kilomètres de part et d’autre de son équateur. Quelques villes avaient fleuri. Comment diable des humains avaient pu venir s’échouer dans cet enfer blanc ?

En fait, il y avait l’ardonium. Un minerais dont les sous-sols de la planète regorgeait. Il rentrait pour partie dans le mélange d’acier dont été fait la plus-part des stations orbitales et même certains vaisseaux de l’Adeptus Mechanicus. Mais voilà les conditions d’extractions étaient si rudes, et les rendements si peu importants , que la planète n’avait jamais connu le développement qu’elle aurait dû.

Bien sûr il y avait bien eu l’administrator Gonovius qui avait bien essayé de terraformer la planète en tentant de raviver les volcans endormis qui sommeillaient dans les tréfonds de la planète mais cela avait été un échec retentissant qui lui avait d’ailleurs coûté sa tête.
Cependant aucun effort, aucune utopie n’est jamais réalisée en vain. A hauteur du tropique septimus, l’une des tentatives avait réussi. Oh rien de transcendant non plus mais il est une portion de ce continent battue par les vents glacés et les tempêtes de neige sur laquelle la neige ne tennait pas. Pas de palmier, pas de plage au sable doré, juste un caillou aride, de la pierre blanche zébrée du noir de l’ardonium non raffiné. C’est là dans les profondeurs que les knight of Dalia avait établi leur forteresse souterraine , près de la cheminée principale d’un volcan dont la lave n’arrivait pas à franchir la couche supérieure de pierre.
Dirigés par son maître de chapitre Ajax le Ravageur , les Knights of Dalia recrutaient leurs novices principalement sur leur monde mère mais également sur toutes les planètes au climat apparenté. A ce titre la dernière partie du rituel avant de se voir injecter les gênes des marines consistait à quitter Gentia , la ville la plus au nord de la « ceinture de vie » pour rallier le Caillou, nom "affectueux" donné à la forteresse de l’adeptus astarte par les chevaliers. A ceux qui réussissaient , s’offrait alors la vision de dix chevaliers/marines en pierre de lave dressés dans un renfoncement rocheux invisible des cieux mais conduisant aux portes colossales ouvrant sur la forteresse.
Les Knights of Dalia revêtus de leurs armures blanches et bleues ont développé des techniques de combats adaptées aux mondes polaires, froids, désertiques . Toujours prêts à répondre aux appels de l’empereur , ils ont chassé les tyranides, les eldars, les anciens frères honnis et même les taus de mondes en mondes.
Ils possédaient leur propre infrastructure orbitale permettant à leurs vaisseaux de bataille de se réapprovisionner et d’établir une rotation dans les compagnies qui partaient au combat. Toutefois , il restait toujours une compagnie au Caillou , aussi bien pour entraînement des nouvelles recrues , que pour le repos des vétérans.
En l'an 9852 après l’hérésie d’Horus, 6 des 7 compagnies que comptent le chapitre marqué par la perte récente de trois compagnies dans des circonstances mystérieuses sont revenues sur la planète Dalia. Le caillou est trop exigu pour les contenir toutes et la seconde est posée près d’un nouveau site basé sur l’hémisphère sud , une reproduction du Caillou creusé également dans les profondeurs de Dalia. Le chantier est bien avancé et bientôt cette nouvelle forteresse pourra accueillir des compagnies. Ajax a convoqué ses capitaines pour tenter de trouver une réponse à la perte de trois des compagnies du chapitre.
Au même moment, arrive en vue du dock orbital un vaisseau de l’adeptus astarte d’un chapitre resté loyal à l’empereur . Le Croc d’Ulren est répertorié comme étant un vaisseau appartenant aux Spaces Wolves, commandé par l’astarte Lokieris. Des ordres sont donnés pour relever les défenses orbitales et laisser approcher le vaisseau qui semble avoir subi de nombreuses avaries , le lien psy étant en partie rompu. Ajax autorise même une délégation de space wolves à atterrir sur Dalia pour venir récupérer de quoi réparer les dégats. Ainsi plusieurs barges de bataille approchent des deux forteresses pour débarquer des techniciens et récupérer à la fois de l’ardanium raffiné et de quoi ravitailler le vaisseau de bataille. Les space wolves sont accueillis en frères et en amis. Connaissant leur goût pour la chasse, Ajax organise même des raids sur la planète pour courser des lévianotards, des créatures laineuses énormes qui parsèment leur monde gelé, et également le respecté Tigrar, un félin au pelage d’un blanc pur et aux canines acérées . Toutefois Fanckem le capitaine de quatrième compagnie remarque que les space wolves, eux même issus d’un monde dominé par la neige et la glace , ne semblent pas vraiment à l’aise au milieu des étendues givrées battues par les vents durs. Hélas il n’a pas le temps de s’ouvrir à Ajax des doutes qui l’assaillent.

 Le soir même , alors qu’un banquet réunit le maître de chapitre Ajax, les capitaines des compagnies et leurs visiteurs une formidable explosion éventre le Caillou, déchirant la cheminée du volcan dont la lave se répand dans la forteresse. Au même moment des vaisseaux sortent du warp et aidé par le Croc d’ulren ouvrent le feu sur les vaisseaux des Knights of Dalia. Les barges de bataille qui revenaient s'approvisionner après une rotation à leur vaisseau chargé de minerai et diverses fournitures vomissent des spaces marines en armure rouge et noir. Les Knights of Dalia surpris, et malgré des pertes terribles dues notamment à l’explosion du coeur de leur forteresse, organisent une résistance acharnée en son sein chassant les agresseurs vers l’extérieur du Caillou .

Sur la seconde forteresse, la seconde compagnie est balayée par des space marines s’étant fait passer pour leurs frères. Ces derniers sont affublés de diverses mutations que seul le chaos peut leur offrir.
Un immense cri psychique empêche toute communication vers les mondes amis, les Knights of Dalia sont livrés à eux même. Pire, malgré une résistance acharnée dans leur forteresse , ce refuge est devenu également leur piège. Ils sont incapables de secourir les villes de leur monde pilonnées par un bombardement orbital, bombardement qui a suivi la destruction de la flotte des marines loyalistes.

Pourtant les Knight semblent avoir gagné un répit , les marines chaotiques ayant déserté les abords du Caillou, mis à part quelques cultistes exaltés montés sur des engins de chantier et qui viennent se heurter et mourir sous les balles de bolter des marines fatigués.

Soudain une ombre immense vient occulter la géante rouge , témoin sanglant du combat entre frères de batailles. Le vaisseau Croc d’ulren auréolé d’immenses flammes se précipite sur la forteresse. Il percute la planète et pénètre la roche, déchiquette la croûte supérieure . Conjugué au volcan libéré de sa gangue rocheuse il explose au sein de l’antre des Knight provoquant l’extinction pure et simple du chapitre.
Quand  l’«Azur Lunaire », un croiseur de bataille appartenant à la cinquième compagnie des Knights of Dalia aborde la planète, le silence est sépulcral. Des débris des docks et de la station orbitales parsèment les abords de la planète. Les escouades tactiques qui se posent et parcourent la planète ne trouvent que mort et désolation. La bande de deux mille kilomètres autour de l’équateur a été ravagée par les bombardements orbitaux. Il ne reste rien du caillou . A la place un torrent de lave se déverse de ce qui était la forteresse. Ne surnage qu’un seul chevalier en pierre de lave, témoin de l’existence du chapitre.
Seule la seconde forteresse semble avoir été épargnée, bien qu’en partie pillée. Une balise émet un son continu. Aucun des marines ne peut en lire le message. Toutefois à l’arrivée d’Heikeen, le capitaine de la cinquième compagnie , le message apparaît fort et clair, résonnant dans le centre opérationnel de la forteresse :
«  Avec les compliments des Red Corsairs, bientôt vous rejoindrez vos frères et vous mourrez aussi piteusement que les suppôts du faux Empereur le méritent. » L’épée énergétique du chevalier rugit et vient se planter dans la balise qui cesse d’émettre sur l’instant. Il s’adresse alors à ses hommes silencieux réunis autour de lui :
- « Les Knight of Dalia ne sont plus. J’irai sur Terra annoncer la tragédie à notre Empereur. A partir d’aujourd’hui mes frères vous serez les Chronos Raiders. Rassemblez vous , rappeler à nous les frères épars dans la galaxie et partez en chasse des Red Corsairs . Peu importe le temps , il n’aura plus d’emprise sur nous , un seul but, une seul quête : Venger notre monde martyr ! »

P1100620

Voilà , pas mal de clins d'oeil à mes copains de la guild et un grand merci à Dalia pour le scout.
Voilà 10 figurines supplémentaires, ce qui porte le total pour l'année à 47 figurines.